Le programme artistique

En parallèle des débats, une programmation culturelle plurielle :
expo, concert, humour, docus…

« UNE EXPOSITION ITINÉRANTE SUR DES ENJEUX CONTEMPORAINS »

crédits : Musée national de l’histoire de l’immigration

Rarement les frontières n’ont suscité autant de controverses, de débats, d’inquiétudes et d’espoirs.
Pourtant, en Europe, le 20e siècle avait fait émerger l’utopie d’un monde démocratique, où la stabilité et la paix faciliteraient la libre circulation des hommes et des marchandises dans de vastes zones d’échanges économiques, synonymes de progrès et de prospérité. Une utopie dont la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 a marqué l’apogée. Cet idéal, en se concrétisant dans l’espace Schengen, est devenu une réalité pour les jeunes générations d’Européens.
Les deux dernières décennies n’ont cependant pas vu ces espoirs se concrétiser. Aujourd’hui, l’incapacité de l’Europe à faire face à la crise des migrants et des réfugiés qui, par centaines de milliers fuient des zones de conflit et la pauvreté dans l’espoir d’une vie meilleure, semble avoir enterré le rêve d’un monde sans frontières. L’explication de ces difficultés réside probablement dans le fait que les frontières expriment des réalités historiques, géographiques et humaines très complexes.

Cette exposition, conçue et réalisée par le Musée national de l’histoire de l’immigration, cherche à présenter quelques clés de compréhension pertinentes, à la fois historiques et géographiques, dans un récit mêlant la grande Histoire des migrations, la géographie des frontières, les témoignages de la traversée, et la sensibilité du regard artistique. (Adultes et scolaires)

Infos pratiques
L’exposition « Frontières » est proposée gratuitement aux visiteurs
Du 22 février au 28 février 2018 au cinéma Le Varlin
Les 1er et 2 mars 2018 au Palais du Littoral dans le cadre de la Convention nationale accueil et migrations
Du 5 mars au 30 mars à l’Atrium
Elle poursuivra son parcours dans les lycées

UNE RÉSISTANCE MUSICALE, POÉTIQUE ET DANSANTE, RÊVEUSE ET ENTRAÎNANTE, COMBATIVE AUTANT QUE FRATERNELLE.

crédits : photos production/ Laurent Rebelle

Après s’être déclaré « Citoyen du monde », HK présentera son dernier album : « L’empire de papier » ( mars 2017). On retrouve sa verve poétique, son engagement, ses mélodies caractéristiques, la diversité musicale à laquelle il nous a habitué et cette puissante énergie… Il distille ici des accents world, blues, folk et reggae désirés et assumés plus encore.
C’est dans cet album qu’on retrouve « Ce soir nous irons au bal » une chanson signée par le groupe « HK et les Saltimbanks » au complet, écrite suite aux attentats du 13 novembre et qui a déjà ému des millions de personnes sur la toile.
Cette chanson est à l’image de ce nouvel album : une résistance musicale, poétique et dansante, rêveuse et entraînante, combative autant que fraternelle.
« J’ai marché jusqu’à vous » et « Refugee », deux titres en hommage aux exilés, en sont un écho.

Il y a dans ce disque beaucoup d’amour, de bienveillance, d’humanité… et une utopie fraternelle assumée.

Un album à découvrir donc sur disque et sur scène, dans un spectacle où les nouveaux titres se feront une place naturelle au milieu des classiques d’HK et les Saltimbanks (On lâche rien, Citoyen du monde, Salam alaykoum, Indignez-vous, Sans haine, sans armes, sans violence… ).
Un spectacle agrémenté de vidéos, où HK sera accompagné sur scène par quelques uns de ses Saltimbanks de toujours : Meddhy, Seb et Eric ; et où les choeurs féminins se mélangeront au son de la trompette pour nous emmener vers de nouveaux horizons musicaux.

Infos pratiques :
Concert du 1er mars 2018 à 20h00
Entrée Gratuite – Réservation au Palais du Littotal 03.28.21.66.00 / billetterie@ville-grande-synthe.fr

crédits : photos productions

En amont de la Convention, le Cinéma Le Varlin proposera, en partenariat avec ARTE, Le Figra (Festival du grand reportage d’actualité et du documentaire de société) et le Musée national de l’histoire de l’immigration, une soirée débat sur la thématique des migrations.

Au programme, diffusions du documentaire Human Flow de Ai Weiwei et Nulle part, en France de Yolande Moreau. Rencontre et échange avec le Musée national de l’immigration, autour d’une carte interactive sur les grandes migrations. Présentation de « Carnets » réalisé à la Linière par l’artiste Sophie Vaupré, enseignante à l’école d’arts de Grande-Synthe.

> Découvrez le programme complet dès le 22 janvier sur le site www.cinemalevarlin.fr, ainsi que sur le facebook Varlin.

Information pratique :
Vendredi 22 février – 18H – Cinéma Le Varlin
Soirée en entrée libre, réservation conseillée au 03 28 21 81 55
(Soirée en 2 parties avec entracte)

Plus les réfugiés arrivent en masse et au péril de leur vie sur les rivages de l’Europe, moins il semblerait que l’on soit capable de définir quelque chose comme une politique de l’accueil. Ce qui est de l’ordre de l’évidence morale, nous éclatant à la figure à travers la photographie d’un corps sans vie d’enfant abandonné sur la grève, paraît de plus en plus problèmatique d’un point de vue politique. Il est assez incroyable de constater combien un discours désormais convenu et quasi unanime de compassion et de sensibilité à l’égard du malheur des migrants peut s’accompagner d’un formidable durcissement de la politique d’immigration en France et dans toute l’Europe.

Au delà des feux de l’actualité du moment, Yves Cusset analyse depuis plusieurs années la question des politiques d’accueil en philosophe interpellé par la chose politique, et qui n’a d’autre ambition que d’apporter sa modeste contribution au débat démocratique.
Passé par l’Ecole Normale Supérieure, l’agrégation et le doctorat de philosophie, Yves Cusset a commencé par enseigner la philosophie, et par écrire plusieurs essais de philosophie politique, avant de se lancer dans un parcours d’auteur de théâtre et de comédien, et surtout d’humoriste, avec l’écriture et la création de quatre seul-en-scène à ce jour, dont Petit manuel d’engagement politique à l’usage des mammifères doués de raison et autres hominidés un peu moins doués, qui ont été joués plus de 800 fois dans toute la France et à l’étranger, et d’un abécédaire philosophique paru sous le titre de La philosophie enseignée à ma chouette, adapté pour le théâtre en 2013 et réédité en poche en mars 2014 (éditions Marabout), qui a été suivi d’un nouvel abécédaire philosophico-humoristique, La vie rêvée des philosophes (François Bourin 2012). Dernières parutions : Réflexion sur l’accueil et le droit d’asile, François Bourin 2016, Rire, Flammarion 2016. À paraître en juin 2018 aux éditions du Rocher : Cent façons de ne pas accueillir un migrant qui fait cette fois le choix d’aborder la question migratoire par le biais de l’humour noir.

Il joue ses spectacles régulièrement au Festival d’Avignon (Off)

Infos pratiques :
le mercredi 28 février 2018 à 20h au Palais du Littoral
Entrée Gratuite – Réservation au Palais du Littoral 03.28.21.66.00 / billetterie@ville-grande-synthe.fr